Vous êtes ici : News > Gens du vin

Anabelle Cruse-Bardinet, la belle dame de Corbin et ses vins de Saint-Emilion

14.10.2009 Hervé Lalau | Région viticole : France

Corbin, c’est un des «lieux-dits» de Saint Emilion, à la limite de Pomerol. Un ancien grand domaine morcelé entre six propriétés dont cinq sont des grands crus classés. Il y a d’abord le cœur du domaine, Château Corbin, avec ses 13 hectares d’un seul tenant. Sables anciens sur argiles ferriques et argiles, ce qu’on fait de mieux dans le Libournais; mais aussi Corbin Michotte, Haut Corbin, Grand Corbin d’Espagne, Grand Corbin... Fait intéressant à rapporter, les 6 propriétaires s'entendent bien, c'est "l’esprit Corbin" ; et ils font vivre leur patrimoine commun.

Château Corbin
Mais revenons à Corbin tout court. Aux manettes, aujourd’hui, on trouve Anabelle Cruse-Bardinet. Rejeton d’une longue lignée de vignerons médocains du côté de son père, et libournais du côté de sa mère, elle a le vin dans le sang : à quinze ans, elle sait déjà qu’elle en fera son métier; quelques années plus tard, elle décroche son diplôme d’oenologie; elle exerce d'abord chez Branaire-Ducru, puis chez son père, à Laujac.
Anabelle a la passion du vin ; elle a aussi la passion des gens ; avant d’entamer son cursus oenologique, n’a-t-elle pas travaillé pendant 6 mois auprès de Mère Teresa, en Inde ? Pas si courant, parmi les grandes familles de Bordeaux...

Une battante
Quand le Château Corbin, héritage maternel divisé entre de nombreux cousins, menace de quitter la famille, cette battante ne peut se résoudre à baisser pavillon.
Au prix de la vente de Certan-Giraud, elle rachète avec sa sœur les parts des autres, et s’investit corps et âme dans le sauvetage de la propriété, longtemps délaissée. Je l’imagine bien en train de se battre avec les corps de métier pour redonner vie à Corbin, de lutter en cave avec les degrés (en 2003, par exemple), avec le négoce pour trouver les meilleurs débouchés, avec sa famille et ses collègues pour faire reconnaître sa compétence de femme «winemaker».
Vous l’avez compris, on ne peut qu’être séduit par la belle Anabelle – en tout bien tout honneur. Séduit par son engagement, par sa pugnacité, par sa rectitude morale, par la grâce toute simple qui irradie dans ses gestes. Et, last but not least, par ses vins soyeux.
En voici deux.
chateau corbin grand cru classé saint émilionCorbin 2006
Né à l’ombre du géant 2005, 2006 ne manque pourtant pas d’attrait. Chez Corbin, cela s’appelle l’élégance. D’emblée, un fruit croquant de griotte et de groseille vient me taquiner le nez ; il se prolonge en attaque de bouches, où il se mêle à des tannins très ronds – le boisé a cette discrétion de bon aloi qui fait les vins vraiment bien élevés, car il en préserve la race; ce vin est droit, aimable ; ses plus belles vertus : précision et buvabilité.
Corbin 2003
Une surprenante fraîcheur pour un millésime aussi chaud. Aucune sécheresse ni amertume en finale. Certes, le nez est sur un fruit très mûr, limite prune à l’alcool, la matière est robuste et les degrés sont là – l’attaque fait penser à un Gigondas ; mais la bouche est bien celle d’un Bordeaux, suave. Belle finale épicée, la classe.
Les prix restent sages - Cheval Blanc a beau être tout proche, la Dame de Corbin n’a pas pris la grosse tête.

Hervé Lalau Vitisphere
delicious diggit facebook google linkedin my space scoopeo technorati viadeo yahoo wikio twitter

Commentaires


  • Soyez le premier à réagir.
Vous souhaitez publier un commentaire?

Inscrivez-vous immédiatement en cliquant ici, c’est gratuit !
Déjà inscrit ? Identifiez-voussimplement en haut à droite de cette page pour publier votre commentaire !

La rédaction se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou insultant.
 
 
 
 

Le vin chinois, un nouveau concurrent pour le vin français ?

«
Le titre du reportage de l’émission « C’est Notre Affaire [...] »
16.02.2010

Anabelle Cruse-Bardinet, la belle dame de Corbin et ses vins de Saint-Emilion

«
Corbin, c’est un des «lieux-dits» de Saint Emilion, à [...] »
14.10.2009

Vincent Mulliez : « Le vin de Château Belle-Vue a quelque chose de plus à dire »

«
Depuis 2004, le Château Belle-Vue et son vignoble de 10 hectares en appellation [...] »
29.10.2009

Prix national de l’Oenotourisme : candidature à déposer dès maintenant !

« Paul Dubrule, Président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, a présenté [...] »
15.06.2009

Marketing : des icônes gays et une vie magnifique pour le rosé d'Anjou à l'export

« Le rosé d'Anjou conjugue sponsoring et campagnes de promotion pour séduire ses publics, [...] »
15.06.2009

Cable, satellite et Web-tv : le vin "vu à la télé"

«
Il est loin le temps de l'ORTF. La télévision a bien changé [...] »
14.10.2009