Vous êtes ici : News > Terres de Vignes

Oenotourisme : une citadelle fait le printemps des vins de Blaye

18.04.2014 | Région viticole : France

« Ce sont nos vignerons les stars, il n'y a qu'eux au cœur de notre communication » s'enorgueillit Mickaël Rouyer, le directeur du syndicat des vins de Blaye. Le week-end dernier, ils étaient 80 vignerons de Haute Garonne à tenir la citadelle de Blaye (inscrite au patrimoine mondial en 2008), pour la vingtième édition du printemps des vins de Blaye, proposant au public dégustations et animations : marché de producteurs, initiation à l'assemblage de vins, ateliers de cuisine (notamment avec Marc Boissieux, vainqueur de la quatrième saison de Masterchef), démonstration de labour de la vigne à cheval (sur la parcelle classée de la citadelle)... « Sans devenir la foire du Trône, c'est un rendez-vous autour de la dégustation, mais pas que. On ne peut pas populariser le vin en faisant des dégustations type primeurs, qui n'intéressent que les professionnels et les Bordelais » estime Mickaël Rouyer, particulièrement satisfait par le bilan de l'événement, avec 15 000 visiteurs accueillis sur deux jours (pour 8 000 pass dégustations). Plus que la vente sur place, le Printemps des vins de Blaye se donne clairement pour objectif d'être une opération promotionnelle, « des portes ouvertes amenant nos vignerons au grand public ».

L'accessibilité et la convivialité étant les maîtres mots du syndicat pour positionner l'AOC Blaye dans l'offre bordelaise, on les retrouve en filigrane des Comptoirs de Blaye (en février dans 50 restaurants bordelais, en octobre à la capitale), du marathon des vins de Blaye (en mai) ou de leur approche du tourisme estival (qui devrait se renforcer avec la multiplication des compagnies maritimes sillonnant l'estuaire). Sans oublier la dernière campagne de communication ''Blaye, notre Bordeaux'', qui place derrière 7 bouteilles 7 vignerons de l'appellation. « Blaye est l'appellation qui a la légitimité pour communiquer sur l'aspect familial de son vignoble » tranche Mickaël Rouyer.

« Modeste », le budget global de « cet outil marketing externalisé » est de 500 000 euros (dont 100 000 pour le seul printemps des vins de Blaye). « Blaye s'est donné les moyens de communiquer, en passant par une hausse de ses cotisations. C'est une question de volonté, il faut de l'argent pour bâtir une stratégie cohérente » conclut le directeur de l'ODG.

[Illustration : compte Twitter des Vins de Blaye]

 Vitisphere
delicious diggit facebook google linkedin my space scoopeo technorati viadeo yahoo wikio twitter

Commentaires


  • Soyez le premier à réagir.
Vous souhaitez publier un commentaire?

Inscrivez-vous immédiatement en cliquant ici, c’est gratuit !
Déjà inscrit ? Identifiez-voussimplement en haut à droite de cette page pour publier votre commentaire !

La rédaction se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou insultant.
 
 
Lundi 24 Avril 2017


 
 

Marketing : des icônes gays et une vie magnifique pour le rosé d'Anjou à l'export

« Le rosé d'Anjou conjugue sponsoring et campagnes de promotion pour séduire ses publics,[...] »
15.06.2009

Loire : du sancerre et du crottin de Chavignol pour produire de l'électricité

« Holding Verte, société pionnière spécialisée dans le biogaz s'intéresse[...] »
19.12.2011

Terredevins.com

« Le Groupe Sud Ouest et le site Vitisphere[...] »
23.06.2009

Prix national de l’Oenotourisme : candidature à déposer dès maintenant !

« Paul Dubrule, Président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, a présenté[...] »
15.06.2009

Marketing : des icônes gays et une vie magnifique pour le rosé d'Anjou à l'export

« Le rosé d'Anjou conjugue sponsoring et campagnes de promotion pour séduire ses publics,[...] »
15.06.2009

Les vins de Bordeaux jouent Carte sur table à Paris

« Trop cher pour être appréciés ? Les vins de Bordeaux lancent pendant un mois l'opération[...] »
02.12.2011