Vous êtes ici : News > Reportages

Toscane : de la mode au vin, les Cavalli, créateurs de père en fils

30.04.2010 Anne Serres | Région viticole : Etranger

Roberto Cavalli, précurseur du bling bling à l'italienne, est connu pour ses créations qui assument couleurs vives, imprimés panthère, strass et décolletés généreux. Dans la continuité d'un univers cher aux oiseaux de nuit, il a investi le secteur des spiritueux avec une vodka il y a quelques années. Son fils Tommaso, éleveur de trotteurs, s'est lancé quant à lui dans la production de vin à la Tenuta degli Dei, dans le Chianti, entre Florence et Sienne.

"Encore un héritier qui se mêle de faire du vin !", pourriez-vous être tenté(e) de vous insurger... Quand je vous apprendrai que Tommaso Cavalli fait en Toscane, terre d'élection du sangiovese, un vin d'assemblage de cépages bordelais (incontournables merlot et cabernet sauvignon, mais aussi cabernet franc et petit verdot) et d'alicante, vous lui en voudrez déjà d'avoir cédé aux caprices de la mode... des cépages internationaux. Quand je vous révèlerai qu'en outre, il s'est adjoint les services d'un des oenologues volants les plus en vue de la botte, Carlo Ferrini, vous serez tenté de faire la moue : la qualité du vin ne s'achète pas...

Quand on lui expose les a priori que son engagement pour le vin suscite, Tommaso Cavalli sourit : "Je sais qu'on m'attend au tournant... Nous cherchons la bonne distance à maintenir entre les créations de mon père et mon travail sur le vin à la Tenuta degli Dei. Mon vin est en vente chez des cavistes, pas dans les boutiques Cavalli !"
Sa première passion, l'élevage de trotteurs, pourrait-elle l'inciter à faire des vins en forme de bêtes à concours (la question l'amuse) ?... Et pourquoi mélanger l'alicante et les cépages bordelais ? " Et pourquoi pas ? (rires) Je suis aujourd'hui très satisfait de notre encépagement, j'aime jouer avec les différents cépages, qui ont tous leur personnalité. Nous adaptons les assemblages aux millésimes, à l'évolution des vignes et des vignobles. Toute notre conduite de la vigne et de la vinification repose sur la recherche d'un réel équilibre : je ne veux pas faire un vin qui soit une caricature bodybuildée : on me le pardonnerait encore moins qu'à un autre et ce n'est pas le vin dont j'ai envie !"

Peut-on le croire sur parole ou jugera-t-on sur pièce ? Nous avons pris la deuxième option et goûté les millésimes 2005, 2006 et 2007. Les assemblages varient donc, mais sont dominés par le merlot et le cabernet sauvignon (au moins 30 % chacun), talonnés par le petit verdot (20-25 % selon les millésimes) complétés par le cabernet franc (+/- 10 %) et l'alicante (+/- 5 %). Le style est international, certes, mais sans caricature caramélisée, sans la lourdeur qui écoeure dans les vins trop faits ; le fruit est mûr sans sucrosité intempestive. Le 2005 est déjà un peu asséchant en finale, sur une structure un peu lâche ("Les vignes étaient encore bien jeunes", reconnaît Tommaso Cavalli) ; le 2006, marqué par le bois, est un peu fermé au nez; le 2007 a ma préférence, avec un boisé bien fondu et un fruit explosif, une vraie puissance en bouche équilibrée par une belle acidité. Une histoire à suivre !   

Anne Serres Vitisphere
delicious diggit facebook google linkedin my space scoopeo technorati viadeo yahoo wikio twitter

Commentaires


  • Soyez le premier à réagir.
Vous souhaitez publier un commentaire?

Inscrivez-vous immédiatement en cliquant ici, c’est gratuit !
Déjà inscrit ? Identifiez-voussimplement en haut à droite de cette page pour publier votre commentaire !

La rédaction se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou insultant.
 
 
 
 

Le vin chinois, un nouveau concurrent pour le vin français ?

«
Le titre du reportage de l’émission « C’est Notre Affaire [...] »
16.02.2010

Anabelle Cruse-Bardinet, la belle dame de Corbin et ses vins de Saint-Emilion

«
Corbin, c’est un des «lieux-dits» de Saint Emilion, à [...] »
14.10.2009

Vincent Mulliez : « Le vin de Château Belle-Vue a quelque chose de plus à dire »

«
Depuis 2004, le Château Belle-Vue et son vignoble de 10 hectares en appellation [...] »
29.10.2009

Prix national de l’Oenotourisme : candidature à déposer dès maintenant !

« Paul Dubrule, Président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, a présenté [...] »
15.06.2009

Marketing : des icônes gays et une vie magnifique pour le rosé d'Anjou à l'export

« Le rosé d'Anjou conjugue sponsoring et campagnes de promotion pour séduire ses publics, [...] »
15.06.2009

Cable, satellite et Web-tv : le vin "vu à la télé"

«
Il est loin le temps de l'ORTF. La télévision a bien changé [...] »
14.10.2009