Vous êtes ici : News > Reportages

L’éditing du magazine Terre de Vins : le choix des photos

13.11.2009 Sylvie Tonnaire, rédacteur en chef. | Région viticole : France

C’est toujours la même histoire, ou presque.
On se décide sur un sujet, prenons l’exemple de l’escapade à Sommières dans le Gard. On avance le travail en échangeant avec la journaliste en charge du papier, ses découvertes, les nôtres, on choisit donc on renonce à certaines adresses, les tests et les interviews s’enchaînent, puis vient le temps crucial de la photo.

Vous l’avez remarqué, dans Terre de Vins, la photo c’est important.

Premièrement parce qu’on pense que c’est important pour vous, les lecteurs, on pense que c’est votre premier contact avec la revue, votre premier plaisir à la prise en main. Ensuite, parce qu’à la rédaction, nous aimons ça mais vraiment beaucoup : ça court les expos, ça surfe sur les sites pro, ça déchire des pages d’autres magazines (quand vraiment il n’y a pas d’autres solutions pour remonter la piste), ça investit dans la presse spécialisée, bref tous les moyens sont bons pour enrichir notre carnet d’adresses d’artistes de l’image. Une fois la commande passée, l’attente est insupportable, on appelle le soir sur le mobile du-dit photographe, on le questionne sur tout, la météo, ses rencontres, son humeur, et son délai, on attend nous enfin ! Voilà la livraison. Selon le tempérament plus ou moins artiste du photographe, on reçoit une sélection de trois à cinq visuels par portrait ou bien des centaines d’images en vrac, avec une sélection sur un post-it et un mot gribouillé d’une plume hésitante disant en bref : « je doute et je doute et je doute et en plus ce que j’aime je crois que ça ne passera pas ».

C’est bien sur le cas de Stéphane Isard, choisi pour cette escapade de Sommières, qui est l’un des artistes les plus sensibles et les plus aventureux que Terre de Vins a croisé.
Les images choisies pour le reportage à l’intérieur de la revue ne sont que la partie immergée et consensuelle d’un iceberg sensible et créatif. Bravo Stéphane, et ne change rien, ça va bien.
 

Sylvie Tonnaire, rédacteur en chef.  Terre de Vins
delicious diggit facebook google linkedin my space scoopeo technorati viadeo yahoo wikio twitter

Commentaires


  • Soyez le premier à réagir.
Vous souhaitez publier un commentaire?

Inscrivez-vous immédiatement en cliquant ici, c’est gratuit !
Déjà inscrit ? Identifiez-voussimplement en haut à droite de cette page pour publier votre commentaire !

La rédaction se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou insultant.
 
 
 
 

Le vin chinois, un nouveau concurrent pour le vin français ?

«
Le titre du reportage de l’émission « C’est Notre Affaire [...] »
16.02.2010

Anabelle Cruse-Bardinet, la belle dame de Corbin et ses vins de Saint-Emilion

«
Corbin, c’est un des «lieux-dits» de Saint Emilion, à [...] »
14.10.2009

Vincent Mulliez : « Le vin de Château Belle-Vue a quelque chose de plus à dire »

«
Depuis 2004, le Château Belle-Vue et son vignoble de 10 hectares en appellation [...] »
29.10.2009

Prix national de l’Oenotourisme : candidature à déposer dès maintenant !

« Paul Dubrule, Président du Conseil Supérieur de l’Oenotourisme, a présenté [...] »
15.06.2009

Marketing : des icônes gays et une vie magnifique pour le rosé d'Anjou à l'export

« Le rosé d'Anjou conjugue sponsoring et campagnes de promotion pour séduire ses publics, [...] »
15.06.2009

Cable, satellite et Web-tv : le vin "vu à la télé"

«
Il est loin le temps de l'ORTF. La télévision a bien changé [...] »
14.10.2009